Belgique: Le SP.A veut rendre l’avortement possible jusqu’à 20 semaines (Belgium: The SP.A, a Flemish socialist party, wants to make abortion possible up to 20 weeks)

posted in: Uncategorised | 0

Deux députés sp.a souhaitent porter la limite de l’avortement de douze à vingt semaines, comme c’est le cas aux Pays-Bas, rapportent mardi De Standaard et Het Nieuwsblad. Chaque année, entre 500 et 600 femmes traversent la frontière néerlandaise pour aller se faire avorter. Il s’agit de femmes enceintes de plus de douze semaines, qui n’ont donc plus droit à l’avortement en Belgique. Elles peuvent toutefois interrompre leur grossesse dans le cas où cette dernière présente de graves risques pour la santé.
(Two members of the SP.A wish to bring the upper time limit for abortions from 12 to 20 weeks in Belgium, as is already the case in the Netherlands, which was reported recently in De Standaard and Het Nieuwsblad. Each year, 500–600 women seeking abortions after 12 weeks cross the Dutch border for an abortion, as they no longer have the right to abortion in Belgium, except when the pregnancy presents a serious risk to their health.

“Une situation hypocrite”, selon la députée sp.a Karin Jiroflée, qui a introduit une résolution à ce sujet avec Monica De Coninck. “Les centres belges pratiquant l’avortement peuvent envoyer ces femmes aux Pays-Bas, mais l’intervention n’est pas autorisée dans leur propre pays”, s’indigne-t-elle.
Afin de mettre un terme à ce “tourisme de l’avortement”, les deux députées proposent de faire passer le terme à vingt semaines, comme c’est le cas aux Pays-Bas. “Il n’y a aucune raison médicale pour maintenir cette limite à douze semaines”, souligne Karin Jiroflée.
(“A hypocritical situation”, according to SP.A Deputy, Karin Jiroflée, who has introduced a resolution on this subject with Monica De Coninck. “The Belgian abortion centres can send the women to the Netherlands, but the abortion is not allowed in their own country”, she said. In order to put an end to this “abortion tourism”, the two Deputies propose to raise the limit to 20 weeks, as is the case in the Netherlands. “There is no medical reason to maintain a 12 week limit,” stresses Karin Jiroflée.

La proposition est soutenue par les centres pratiquant l’avortement, selon les quotidiens.
(The resolution is supported by the Belgian abortion centres.)

SOURCES: La Libre, 24 July 2016 ; SP.A Be, 26 July 2016

PHOTOS: Karin Jiroflée ; Monica De Coninck